De la programmation considérée comme un des beaux-arts


A l’époque de la Renaissance, on trouvait normal que les artistes soient géomètres ou les ingénieurs humanistes. Aujourd’hui, alors que le métier des informaticiens est d’agencer des architectures de signes, de composer l’environnement de communication et de pensée de groupes humains, on se refuse bizarrement à considérer que leur activité relève d’une compétence artistique et culturelle.

A partir de quatres cas analysés en détail, mais sans vocabulaire technique, ce livre porte à la connaissance les trésors de créativité et d’esprit de finesse déployés par les programmeurs.
Les humanistes et les littéraires découvriront alors toute la part sociale, artistique et passionnelle du métier de programmeur, qui est généralement rabattu sur sa seule composante technicienne. Si la programmation ne relève pas seulement du rationnalisme cartésien, il faudra bien se résigner à porter un nouveau regard sur l’informatique !

Mais cet ouvrage s’adresse aussi aux informaticiens. A une identité professionnelle des spécialistes des machines et des langages formels on oppose ici le portrait du programmeur en écrivain, en urbaniste des signes, en architecte des équipements collectifs de l’intelligence. Se dessinent alors les contours d’un huitième art, celui de la construction d’artefacts interactifs pour la communication et la pensée.

Pierre Lévy, Philosophe et concepteur de systèmes d’information, a enseigné dans plusieurs universités en France et en Amérique du nord. Responsable de la prospective au Neurope Lab du centre universitaire et de recherche d’Archamps, il a notemment publié La machine univers (1987), Les technologies de l’intelligence (1990), L’idéographie dynamique (1991) et L’intelligence collective (1997).

Un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez

Connexions’inscriremot de passe oublié ?