De la tragédie grecque comme art politique


La tragédie grecque est un art du politique, qui en révèle tous les aspects afin de lui donner un ordre et un sens.
Pour établir cette liaison entre le tragique et le politique, Chistian Meier étudie d’abord l’émergence de la démocratie athénienne et les conflits qui la traversent, notemment à l’époque, restée très mystérieuse, d’Ephialte, prédécesseur de Périclès à la tête du parti démocratique. C’est sur ce fond de querelles que se développe la tragédie. En étudiant les principales pièces d’Eschile, les Perses, les Suppliantes et l’Orestie, ainsi que les premières pièces de Sophocles, l’Ajax et l’Antigone, Christian Meier se préoccupe beaucoup moins de repérer les allusions à la situation politique athénienne, bien que ces allusions existent, que de définir la tragédie comme un élément du jeu politique : l’esthétique tragique est une dimension, fondamentale, de la vie politique athénienne.
Et peut-être, de toute vie politique, ce qui donne à ce texte une résonance profondément actuelle..

Un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez

Connexions’inscriremot de passe oublié ?