Mozart est un pirate


JPEG - 2.8 ko

Le Miserere d’Allegri était jalousement gardé par la maîtrise de la chapelle Sixtine à Rome. Pour s’en assurer l’exclusivité, le pape Urbain VIII et ses successeurs avaient interdit la copie et réservé l’exécution à la seule enceinte de la chapelle Sixtine. Les partitions de la messe demeuraient secrètes et quiconque parmi les auditeurs était surpris à prendre des notes était expulsé de la chapelle.

À l’âge de 14 ans, Mozart fit un voyage en Italie. Le 11 avril 1770, Mozart et son père assistèrent à la chapelle Sixtine au célèbre Miserere d’Allegri. Après cette unique audition, Wolfgang rentra chez lui et reproduisit les neufs voix du Misere sur partition qui depuis a fait le tour du monde. L’oeuvre entière était gravée dans sa prodigieuse mémoire après une seule écoute !

Grâce à Mozart, cette oeuvre merveilleuse est enfin passée dans le domaine public pour nous parvenir aujourd’hui.

Dand le contexte legislatif qui se met en place aujourd’hui pour contrôler le libre échange sur le net, un tel exploit vaudrait au jeune prodige d’être arrêté pour « copie illicite » et « diffusion sans autorisation d’une oeuvre protégée ».

A bon entendeur, musique !

Un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez

Connexions’inscriremot de passe oublié ?